Camp d’intégrité pour Jeunes leaders, c’est reparti!

Il apparaît de plus en plus clairement que progresser de manière forte et soutenue dans la lutte contre la corruption requiert un engagement et une participation citoyenne plus accrue. Sensibiliser, encourager et accompagner plus de personnes et d’organisations à s’impliquer activement dans la lutte contre la corruption peut être un excellent moyen pour renforcer la transparence, la recevabilité et l’intégrité dans la gestion des affaires publiques.

Les camps d’intégrité pour les jeunes leaders s’inscrivent dans cette dynamique. Concept initié en 2012 par Transparency International (TI) avec le soutien du PNUD, le premier Camp Régional d’Intégrité pour les Jeunes Leaders s’est déroulé en décembre 2012 à Yamoussoukro en République de Côte d’Ivoire.

 Kakemono

Compte tenu de l’intérêt suscité par ce premier Camp, qui a rassemblé une quarantaine de participants dont 19 en provenance de 5 pays ouest-africains, le Secrétariat National à la Gouvernance et au Renforcement des Capacités (SNGRC) dans le cadre des cérémonies commémoratives de la journée internationale de lutte contre la corruption envisage l’organisation de la deuxième édition du Camp.

 Quoi de neuf pour cette édition 2013?

Ce camp d’intégrité pour jeunes leaders qui se tiendra au Village des Technologies de l’Information et de la Communication (VITIB) en Côte d’Ivoire du jeudi 12 au mardi 17 décembre 2013 vise à renforcer la capacité et l’engagement des jeunes leaders à mieux lutter contre les pratiques corruptives dans leur environnement et à promouvoir les comportements éthiques et intègres dans les activités dans lesquelles ils sont engagés. L’objectif est de faire d’eux des agents de changement dans leurs pays.

Les participants sont issus de divers secteurs de la société, notamment du monde des affaires, de la politique, du secteur public, des organisations de la société civile, des médias, des universités, de l’art, du sport et de la religion. En tant que leaders dans leurs communautés respectives, ils seront en mesure de vulgariser les connaissances, compétences et nouvelles capacités acquises durant le camp et de les mettre en œuvre pour favoriser les conditions de changements positifs dans leurs pays.

Le camp réunira durant cinq jours, soixante dix (70) jeunes leaders qui sont sélectionnés par appel à candidature. Trente cinq (35) viendront de Côte d’Ivoire et le reste des sept (7) autres pays francophones de l’Afrique de l’ouest à savoir le Bénin (5), le Burkina Faso (5), la Guinée Conakry (5), le Mali (5), le Niger (5), le Sénégal (5) et le Togo (5).

Kakemono (1)

Ces jeunes leaders seront encadrés pendant ce camp par des formateurs provenant   d’institutions travaillant sur les questions d’intégrité (Transparency International, PNUD, OSIWA, UNESCO, SNGRC, Ministères ivoiriens chargés de la Jeunesse et de l’Education, etc). Ils seront sensibilisés à des problématiques liées à la lutte contre la corruption et à la promotion de l’intégrité et seront encouragés à partager leurs expériences de terrain et leurs rêves de voir le continent africain s’engager avec plus de fermeté vers l’adoption de réformes et de comportements pour plus de redevabilité, de transparence et d’intégrité dans la conduite des affaires publiques.

 Visuel Tapis de souris

Plus spécifiquement, en lien avec le lancement prévu cette année du rapport mondial de TI sur la corruption dans le secteur de l’éducation, le camp sera organisé autour du thème général « corruption dans le secteur de l’éducation ».

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s